La consommation de sucres au Canada

La quantité de sucres consommée par les Canadiens est source de préoccupations. Il importe de se pencher sur les sources de données canadiennes concernant notre consommation actuelle.

  • Apports estimés de sucres totaux, libres et ajoutés. Les données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) de 2015 indiquent que les canadiens ont consommé en moyenne 18,8-25,8 % d’énergie provenant des sucres totaux, 9,9-13,5 % d’énergie provenant des sucres libres et 8,6-11 % d’énergie provenant des sucres ajoutés, selon la catégorie d'âge.
  • Tendances concernant la disponibilité des sucres ajoutés au Canada. Les données de disponibilité annuelles ajustées en fonction des pertes de Statistique Canada indiquent que la quantité de sucres ajoutés disponible sur le marché a diminué au cours des 20 dernières années.
  • Comparaison de la consommation canadienne de sucres par rapport aux données américaines. Les adultes canadiens consomment près d’un tiers de sucres ajoutés en moins que les adultes américains, principalement en raison d’une consommation plus faible de boissons gazeuses.

Apports estimés de sucres totaux, libres, et ajoutés

La plus récente Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC)— Enquête sur la nutrition (2015) fournit la meilleure estimation de la consommation alimentaire réelle. Elle offre une estimation objective de l’état nutritionnel sur base de la collecte de données portant sur l’apport alimentaire. Elle se base sur une collection d’enquêtes autodéclarées sur la nutrition et utilise un rappel alimentaire de 24 heures.

Les apports moyens en sucres variaient selon les différentes catégories d'âge des Canadiens, après ajustement en fonction de l'état des déclarations erronées* (1-2) :

  Sucres totaux Sucres libres Sucres ajoutés
Les adultes (19 ans et plus) 18,8 % d'énergie 9,9 % d'énergie 8,6 % d'énergie
Les adolescents plus âgés (14 à 18 ans) 22,0 % d'énergie 12,0 % d'énergie 10,7 % d'énergie
Les jeunes adolescents (9 à 13 ans) 23,9 % d'énergie 13,5 % d'énergie 11,0 % d'énergie
Les enfants (2 à 8 ans) 25,8 % d'énergie 12,6 % d'énergie 9,5 % d'énergie

*Cet ajustement tient compte de la sous-déclaration potentielle comme l'une des limites de la méthode de rappel alimentaire de 24 heures utilisée pour recueillir des informations sur l'apport alimentaire dans l'ESCC 2015.

Comparaisons entre l'ESSC de 2015 et celle de 2004

L’apport en sucres totaux a diminué chez les adultes canadiens de 2004 à 2015, comme indiqué dans le tableau ci-dessous.

Apport en sucres de 2004 à 2015 chez les adultes canadiennes ESCC 20043 ESCC 20151
Sucres totaux (% énergie quotidienne) 20.0% 18.8%
Sucres libres (% énergie quotidienne) 11.4% 9.9%
Sucres ajoutés (% énergie quotidienne) 9.9% 8.6%

Cependant, les différences dans les données démographiques de la population (p. ex. âge plus avancé), les méthodes d’enquête, les méthodes d’estimation des sucres ajoutés/libres et le statut de sous-déclaration entre l’ESCC 2004 et l’ESCC 2015 pourraient avoir influencé ces observations (1-6).

Apport nutritionnels et catégories d'aliments à différents niveaux d'apports en sucres totaux
Les adultes (19 ans et plus)

L’analyse des données de l’ESCC de 2015 montre que les adultes canadiens ayant un apport modéré de sucres totaux avaient des apports plus élevés en fibres alimentaires et en micronutriments clés tels que le calcium, la vitamine D et le potassium par rapport à ceux dont les apports en sucres totaux étaient élevés et faibles (1). Cela était principalement dû à des apports plus élevés en fruits et produits laitiers par rapport à des apports élevés ou faibles en sucres totaux. Aucune différence n’a été observée dans les sources importantes de glucides comme les pains complets, les pains blancs, les céréales pour petit déjeuner à grains entiers et riches en fibres.

Il y avait également une relation inverse entre les sucres totaux et les apports totaux en matières grasses et en graisses saturées en % d'énergie (c'est-à-dire qu'à des apports inférieurs en sucres, il y avait des apports plus élevés en matières grasses et vice versa). Cela reflète le phénomène de « bascule sucre-gras » observé dans d'autres pays comme les États-Unis et l'Australie (7).

Les adultes avec des apports modérés de sucres totaux avaient des apports plus élevés en fibres et des vitamines et mineraux

Les enfants et les adolescents (âgés 2 à 18 ans) 

Les enfants et les adolescents ayant des apports faibles à moyens en sucres totaux avaient généralement des apports plus élevés en protéines, lipides, sodium, niacine, folate et zinc et des apports inférieurs en vitamine C par rapport à ceux dont les apports en sucres étaient les plus élevés (2).

Les enfants (2 à 8 ans) ayant des apports moyens en sucres totaux présentaient des apports plus élevés en potassium et en riboflavine par rapport à ceux dont les apports en sucres étaient inférieurs. Les adolescents plus âgés (14-18 ans) avec des apports moyens en sucres totaux présentaient également de meilleurs apports en potassium, calcium et fibres par rapport à ceux avec des apports en sucres plus faibles. Cela pourrait être dû à une plus grande consommation de fruits, de jus de fruits, de laits non sucrés et de yogourts (2).

En ce qui concerne les sources alimentaires des sucres, les adolescents (9-18 ans) ayant les apports les plus élevés de sucres totaux présentaient des apports plus élevés de plusieurs catégories d’aliments contenant des sucres (par exemple, fruits, confiseries, lait, gâteaux/tartes/pâtisseries). On observe des consommations plus élevées de boissons gazeuses sucrées habituelles uniquement chez les adolescents plus âgés (14-18 ans), mais pas dans les autres tranches d’âge. Les habitudes alimentaires des adolescents plus âgés étaient similaires à celles des adultes (2).


Tendances concernant la disponibilité des sucres ajoutés 

Les données de Statistique Canada sur la disponibilité des aliments sont reportées annuellement. Les données sur la disponibilité des sucres ajoutés représentent la quantité de sucres ajoutés disponibles pour la consommation sur le marché. Étant donné que les enquêtes nationales sur l’alimentation au Canada ont été menées beaucoup moins fréquemment, les données annuelles sur la disponibilité des sucres ajoutés ajustés en fonction des pertes peuvent être utilisées pour estimer les tendances de la consommation par habitant (c.-à-d. 
« moyenne par personne ») de sucres ajoutés au Canada (3,8).

Bien que de nombreux gros titres suggèrent que les apports en sucres ajoutés augmentent chez les Canadiens, les données de Statistique Canada montrent une tendance continue à la baisse sur le long terme, avec une réduction de 15 % par habitant (sur la base du % d’énergie) au cours des 20 dernières années. En 2020, la consommation estimée de sucres ajoutés par personne ajustée en fonction des pertes au Canada était de 11 % d’énergie (déclin de 13 % d'énergie en 2000). Le facteur le plus important du déclin de sucres ajoutés est la baisse continue de la disponibilité des boissons gazeuses qui est en baisse de 53 % par rapport aux chiffres de l'année 2000. Ceci est cohérent avec la réduction observée de la consommation de sucres ajoutés en 2015 par rapport à 2004 dans les enquêtes sur la santé dans les collectivités canadiennes (1).  

Consommation estimée de sucres ajoutés par habitant au Canada 2000-2020

Source des données : Statistique Canada, CANSIM. Données ajustées en fonction des pertes en utilisant la mise à jour de la disponibilité des aliments ajustée en fonction des pertes de l’USDA (https://www.ers.usda.gov/data-products/food-availability-per-capita-data-system/loss-adjusted-food-availability-documentation/). Comprend le sucre raffiné, le sucre d’érable, le miel et les sucres dans les boissons gazeuses. La variabilité des sucres et des sirops reflète le remplacement du sucre par du sirop de maïs à haute teneur en fructose dans les boissons gazeuses. Les sucres dans les boissons gazeuses sont surestimés, car les données sur les boissons gazeuses incluent les boissons gazeuses non caloriques.

Un facteur d’ajustement a été appliqué pour tenir compte des pertes qui surviennent lors de la distribution, du stockage, de la préparation et de la consommation (p. ex., produits jetés ou avariés) des aliments et des boissons contenant des sucres ajoutés. 

Comparaison de la consommation de sucres au Canada avec les données de l’enquête américaine sur la nutrition

Les articles dans les médias au Canada citent souvent les statistiques américaines sur la consommation de sucres. Cependant, nos habitudes alimentaires sont souvent différentes de celles de nos voisins, et cela inclut les apports en sucres.

Les comparaisons des enquêtes sur l’alimentation au cours de la même période entre les deux pays indiquent similairement que les adultes canadiens consomment généralement près d’un tiers de moins de sucres ajoutés que les adultes américains (1,2,9-13). 

Comparaison de la consommation canadienne et américaine chez les adultes^

par personne par jour

Canada

(ESCC 2015)

É.-U.

(NHANES 2015-16)

Calories totales

1,890 calories 2,105 calories

Sucres totaux (grammes) - naturels et ajoutés

89 g 106 g
Sucres totaux (% énergie) - naturels et ajoutés 18.8% 20.1%

Sucres ajoutés (grammes)

42 g 67 g

Sucres ajoutés (calories)

168 calories 267 calories

Sucres ajoutés (% calories)

8,9 % 12,7 %
^ESSC 2015 : 19 ans et plus; NHANES 2015-16 : 20 ans et plus. 

 

consomment généralement près d’un tiers de moins de sucres ajoutés que les adultes américains (1,2,9-13). 

Comparaison de la consommation canadienne et américaine chez les enfants^

par jour

Canada

(ESCC 2015)

É.-U.

(NHANES 2015-16)

Sucres ajoutés (% calories)    
1 à 8 ans  9,4 % 12,5 %

9 à 13 ans

10,2 %  

14 à 18 ans 

10,3 %  

9 à 18 ans 

  14,0 %
^L'analyse NHANES n'a pas séparé les groupes 9-13 et 14-18 ans.  

La disponibilité américaine par habitant montre une tendance à la baisse similaire; cependant, les apports canadiens sont en moyenne inférieurs d’environ 30 % par rapport aux apports américains.

Pour plus d'informations, les ressources supplémentaires incluent :
Les nouvelles récentes incluent : 
Références
  1. Wang YF, Chiavaroli L, Roke K, DiAngelo C, Marsden S, Sievenpiper J. Canadian Adults with Moderate Intakes of Total Sugars have Greater Intakes of Fibre and Key Micronutrients: Results from the Canadian Community Health Survey - Nutrition 2015 Public Use Microdata File. Nutrients. 2020 Apr 17;12(4):E1124.
  2. Chiavaroli L, Yang YF, Ahmed M, Ng AP, DiAngelo C, Marsden S, Sievenpiper JL. Intakes of nutrients and food categories in Canadian children and adolescents across levels of sugars intake: Cross-sectional 1 analyses of the Canadian Community Health Survey 2015 Public Use Microdata File. Applied Physiology, Nutrition, and Metabolism. 2022 Jan. 
  3. Brisbois TD, et al. Estimated intakes and sources of total and added sugars in the Canadian diet. Nutrients 2014;6(5):1899-1912. 
  4. An Overview of the Canadian Agrictulture and Agri-Food System 2015. 
  5. Louie JCY, et al. A systematic methodology to estimate added sugar content of foods. European Journal of Clinical Nutrition 2015; 69(2): 154-61
  6. Garriguet D. Accounting for misreporting when comparing energy intake across time in Canada. Health Rep. 2018;29:3-12. 
  7. Sadler et al. Sugar-fat seesaw: A systematic review of the evidence. Crit Rev Food Sci Nutr. 2015;55:338-356.
  8. Statistics Canada CANSIM Table 002-0011. Food Available in Canada. 
  9. US Department of Agriculture, Agricultural Research Service, Beltsville Human Nutrition Research Center, Food Surveys Research Group, Beltsville, Maryland; WWEIA Data Tables. 
  10. Langlois K, Garriguet D. Change in total sugars consumption among Canadian children and adults. Statistics Canada Health Reports. January 2019.
  11. Bowman SA, Clemens JC, Friday JE, LaComb RP, Paudel D, Shimizu M. Added Sugars in Adults' Diet: What We Eat in America, NHANES 2015-2016.
  12. Welsh JA, Sharma AJ, Grellinger L, Vos MB. Consumption of added sugars is decreasing in the United States. Am J Clin Nutr. 2011;94:726-734.
  13. Ricciuto L, Fulgoni VL, Gaine PC, Scott MO, DiFrancesco L. Trends in Added Sugars Intake and Sources Among US Children, Adolescents, and Teens Using NHANES 2001–2018. J Nutr. 2022 Feb 8;152(2):568-578. doi: 10.1093/jn/nxab395.