Les denrées cariogènes sont celles qui provoquent les caries ou qui favorisent leur développement.

  • Les denrées cariogènes peuvent favoriser le développement des caries. Tous les hydrates de carbone fermentescibles, y compris les sucres, contribuent au développement de la carie dentaire.
  • Fréquence et exposition aux denrées cariogènes. Plus les dents sont longues et plus fréquemment exposées aux denrées et  boissons cariogènes, plus le risque de caries.
  • Prévention des caries. Au Canada et dans les autres pays développés, la fluoration de l’eau, un brossage régulier avec un dentifrice au fluorure ainsi que l’utilisation du fil dentaire constituent les stratégies principales pour prévenir les caries. Des visites régulières chez le dentiste sont également recommandées. 

Les denrées cariogènes peuvent favoriser le développement des caries

Les denrées cariogènes sont celles qui provoquent les caries ou qui favorisent leur développement. Elles contiennent des glucides hautement fermentescibles, peuvent avoir une texture collante et sont dégradées en sucres dans la bouche par l’enzyme amylase présente dans la salive, qui peut subir à son tour une autre fermentation par les bactéries buccales et transformées en acides organiques. Cela réduit le pH dans la bouche, et peut provoquer un début de dissolution ou de déminéralisation de l’émail.

Exemples de denrées et de boissons cariogènes :

  1. Denrées sucrées et riches en amidon, comme le pain, le riz, les nouilles, craquelins, gâteaux, céréales sucrées et les bonbons durs et moelleux.
  2. Les aliments collants, comme les fruits secs, les collations fruitées, les biscuits et les bonbons moelleux (caramel).
  3. Les boissons, comme les sodas, les boissons fruitées, les jus de fruits et les autres boissons sucrées (y compris les sodas sans sucre qui contiennent un acide qui érode l’émail dentaire).

Fréquence et exposition aux denrées cariogènes

La quantité totale de sucres et de féculents consommée ne contribue pas à la formation des caries, mais c’est la fréquence de consommation de glucides fermentescibles, le temps que la nourriture reste en bouche et si elle colle aux dents (1, 2). Plus le temps et la fréquence de contact des dents avec des glucides fermentescibles sont élevés, plus les dents sont exposées aux acides et peuvent subir une déminéralisation. Cela peut se produire de diverses manières :

  • Mâcher des aliments ou siroter des boissons pendant de longues périodes.
  • Les aliments collent dans les fissures entre les dents ou les fissures profondes des molaires.

Une consommation fréquente de glucides fermentescibles, particulièrement entre les repas, constitue un risque plus élevé pour la santé buccodentaire que la quantité totale de glucides fermentescibles consommée. Un examen d’Anderson et al de 31 études indique que ce n’est pas la quantité, mais la fréquence de consommation de sucres qui a un impact significatif sur les caries dentaires (3).

Prévention des caries

Au Canada et d’autres pays développés, de bonnes pratiques d’hygiène buccodentaire, y compris le fluorure, le brossage des dents et des visites régulières chez le dentiste constituent les stratégies principales pour prévenir les caries (4).

L’Association dentaire canadienne encourage les Canadiens à se brosser les dents après les repas, utiliser régulièrement le fil dentaire et se rendre chez le dentiste tous les six mois (5). Lorsqu’il n’est pas possible de se brosser les dents, se les rincer avec de l’eau ou un rince-bouche après avoir mangé ou bu des glucides fermentescibles peut aider à limiter les effets des bactéries cariogènes sur les dents.

Les changements apportés aux habitudes de consommation, comme réduire la fréquence de consommation de glucides fermentescibles peut également aider.

  1. L’Organisation mondiale de la santé recommande de réduire la consommation de sucres libres à moins de 10 % de l’énergie, selon des études d’observation portant sur les caries dentaires (6).
  2. Les sucres et les féculents sont moins susceptibles de favoriser le développement des caries dentaires, lorsqu’ils sont consommés dans le cadre d’un repas, par rapport à une consommation continuelle tout au long de la journée, ou lorsqu’ils sont consommés en combinaison avec des aliments hautement protéiniques.
  3. La consommation d’aliments, comme des fromages, des fruits non acides et des légumes stimule la production de salive, ce qui réduit la fermentation bactérienne des glucides résiduels.  
  4. L’utilisation d’une paille pour boire des boissons édulcorées ou des sodas sans sucre pour éviter le contact avec les dents.

Pour plus d’informations, les ressources supplémentaires incluent :  

Articles de nouvelles récentes comprennent :

Références

  1. Touger-Decker R, van Loveren C. Sugars and dental caries. Am J Clin Nutr. 2003;78(suppl): 881S-892S, 2003.
  2. Schorin MD, Sollid K, Edge MS. The Science of Sugars, Part 4: Sugars and Other Health Issues. Nutrition Today 2012;47(6):275-280. 
  3. Anderson CA, Curzon ME, van Louveron C, et al. Sucrose and dental caries: a review of the evidence. Obes Rev. 2009;10 (suppl):41Y54.
  4. Health Canada. 2017. Fluoride and Human Health
  5. Canadian Dental Association. Oral Health-Good for Life.
  6. World Health Organization. (2015). Guideline: Sugars intake for adults and children.