Le but des recommandations alimentaires est de favoriser l’adoption de saines habitudes alimentaires afin de permettre à la population canadienne de répondre à ses besoins en éléments nutritifs et de diminuer les risques de maladies chroniques. Le Canada ne dispose actuellement pas de lignes directrices quantitatives particulières à la consommation de sucres totaux ou ajoutés dans le cadre d’un régime alimentaire sain.

  • Recommandations alimentaires canadiennes. Santé Canada suggère de choisir des aliments avec peu ou pas de sucres ajoutés, de graisses saturées et de sel, et de choisir de l’eau plutôt que des boissons édulcorées.
  •  Les lignes directrices sur les sucres de l’Organisation mondiale de la santé. L’Organisation mondiale de la santé recommande de réduire les sucres libres à moins de 10 % de l’apport énergétique quotidien, selon les preuves liées aux caries dentaires.

Recommandations alimentaires canadiennes

ANRsLes Apports nutritionnels de référence (ANR), développés par les gouvernements du Canada et des États-Unis reflètent l’état des connaissances scientifiques au moment de la publication quant aux exigences en matière de nutriments pour prévenir les déficiences et pour diminuer le risque de maladie chronique (1, 2). 

 

 

 

 

 

l'équilibre énergetique est la clé pour maintenir un poids santéDans les ANR, les recommandations concernant les macronutriments, comme les glucides, les protéines et les graisses sont données sous forme d’écarts (basés sur un pourcentage d’énergie) connus sous le nom d’écarts de distribution acceptables. L’écart relatif aux glucides, qui comprennent les sucres et les féculents, est de 45-65 % de l’énergie chez les adultes et les enfants. Il n’existe pas d’écart particulier pour les sucres totaux, les sucres ajoutés, les sucres libres, ou les amidons. 

De plus, de nombreux éléments nutritifs ont un apport maximal tolérable (AMT) -- soit l’apport quotidien continu le plus élevé d’un élément nutritif qui ne risque pas de poser d’effets négatifs sur la santé. Selon l’étude des données disponibles, aucun AMT n’a été fixé dans les ANR concernant les sucres totaux, les sucres ajoutés, les sucres libres, ou les amidons.

 

Couverture du Guide alimentaire canadien

Santé Canada a rendu public une version actualisée du Guide alimentaire canadien en janvier 2019 pour aider les Canadiens à bien vivre et bien manger (3). Ce guide fournit des recommandations sur quoi et comment manger. 

  • Le public est encouragé à manger une variété d’aliments sains chaque jour, y compris de nombreux fruits et légumes, des aliments à grains entiers, des protéines, mais aussi à choisir des aliments contenant des graisses saines.
  • Le Guide alimentaire canadien encourage aussi les Canadiens à limiter leur consommation d’aliments et de boissons « hautement transformés ». Ces derniers sont définis comme des aliments et des boissons qui ajoutent du sodium, des sucres et des graisses saturées au régime alimentaire. Au lieu de cela, il encourage les Canadiens à choisir des aliments avec peu ou pas de sodium, de sucres et de graisses ajoutées. 
  • L’eau est promue comme étant la boisson de choix et le public est encouragé à remplacer les boissons édulcorées et les jus de fruits par de l’eau.
  • Le Guide indique que les produits de substitution du sucre « ne sont pas nécessaires pour faire des choix alimentaires sains » et qu’ils peuvent « compliquer une consommation saine », parce les boissons et les aliments contenant de tels produits de substitution pourraient remplacer des aliments plus sains et toujours avoir un goût sucré.
  • Le Guide encourage aussi le public à faire plus attention à ses habitudes alimentaires, cuisiner plus souvent, savourer ses aliments et manger ses repas plus souvent avec d’autres personnes.

Les lignes directrices sur les sucres de l'Organisation mondiale de la santé (l'OMS)

Les Lignes directrices Guideline on Sugars Intake for Adults and Children de l’OMS présentent deux recommandations importantes et une recommandation conditionnelle concernant la consommation de sucres libres (4). Les sucres libres comprennent les monosaccharides et les disaccharides ajoutés aux aliments et aux boissons par le fabricant, les cuisiniers ou les consommateurs ainsi que les sucres naturellement présents dans le miel, les sirops, les jus de fruits et les jus de fruits concentrés. Concrètement, les sucres libres représentent la combinaison des sucres ajoutés et les jus de fruits à 100 %.

  1. L’OMS recommande un apport en sucres ajoutés réduit tout au long de la vie.
  • L’OMS indique que les sucres en excès entraînent un excès d’apport énergétique, ce qui est associé à l’augmentation de la masse corporelle, et qu’il n’existe pas d’effet unique des sucres sur l’obésité par rapport aux autres glucides.
  1. Pour les adultes et les enfants, l’OMS recommande de réduire la quantité de sucres libres à moins de 10 % de l’apport énergétique total, basé sur des preuves de qualité modérée provenant d’études d’observation sur les caries dentaires, et non sur l’obésité ou d’autres maladies chroniques.
  • L’examen des preuves de l’OMS relatives à l’objectif de 10 % ne représente pas le vaste corpus d’études qui démontre qu’en plus de la quantité, la fréquence de consommation de tous les glucides fermentables, y compris les sucres et les féculents, contribue aussi aux caries dentaires.

L’OMS présente aussi une recommandation conditionnelle pour limiter davantage la consommation de sucres libres à moins de 5 % des calories totales. Ces recommandations se basent sur preuves « de très faible qualité provenant d’études écologiques » qui ont été menées dans les années 1950; ces études évaluaient la relation entre la consommation de sucres libres chez les enfants au Japon en relation aux caries dentaires (5-7).

Les chercheurs ont systématiquement examiné les bases scientifiques des recommandations sur la consommation de sucres dans le monde, et jugé la qualité des preuves comme « faible » pour les sucres et la masse corporelle, ainsi que les sucres et les caries dentaires (8).

Résumé des preuves scientifiques de l'OMS pour les recommandations de lignes directives de l'OMS visant à déterminer les quantités

Recommandation de lignes directives de l'OMS Force de la recommandation Force des preuves Type de preuves scientifiques Référence OMS
« Chez les adultes et les enfants, l'OMS recommande que la consommation de sucres libres ne dépasse pas 10 % de l'énergie totale. » Bonne recommandation

moyenne

caries, pas l'obesité

Cinq études d'observation chez les enfants; données insuffisantes pour faire des tableaux Annexe 1, Tableau 5
« L"OMS suggère une diminution supplémentaire à moins de 5 % de l'énergie totale. » Recommandation conditionnelle 

très faible

caries, pas l'obesité

Trois études écologiques chez les enfants japonais; corrélation des caries avec la disponibilité du sucre avant et quelques années après la Deuxième Guerre mondiale. La méta-analyse n'est pas possible en raison de la variabilité des mesures de résultats Annexe 1, Tableau 6

Pour plus d’informations, les ressources supplémentaires incluent :

Recent news items include: 

Références

  1. The National Academies of Sciences Engineering and Medicine, Institute of Medicine.  https://www.nap.edu/catalog/10490/dietary-reference-intakes-for-energy-carbohydrate-fiber-fat-fatty-acids-cholesterol-protein-and-amino-acids
  2. Santé Canada. Apports nutritionnels de référence. https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/aliments-nutrition/saine-alimentation/apports-nutritionnels-reference.html
  3. Santé Canada. Le Guide alimentaire canadien. https://guide-alimentaire.canada.ca/fr/
  4. Organisation mondiale de la santé. 2015. Guideline: Sugars Intake for Adults and Children
  5. Takahashi K (1959). Statistical study on caries incidence in the first molar in relation with amount of sugar consumption. Jpn J Oral Hyg 9:136.
  6. Okuya Y (1960). The epidemiological study of the relation between caries incidence and sugar consumption on the second molar. Shikwa Gakuho 60:1120-1134.
  7. Koike H (1959). Studies on caries incidence in the first molar in relation with amount of sugar on primary school children in Kyoto. J Okayama Med Soc 72:407.
  8. Erickson J, Sadeghirad B, Lytvyn L, Slavin J, Johnston BC. The Scientific Basis of Guideline Recommendations on Sugar Intake: A Systematic Review. Ann Intern Med. 2017 Feb 21;166(4):257-267.