Le sucre contribue-t-il à l’apparition du diabète?

Les preuves scientifiques manquent pour relier la prise de saccharose à 10 % de l'énergie à contrôle glycémique ou des lipides chez les personnes atteintes de diabète de type 1 ou de type 2.

On croyait auparavant que le saccharose (sucre de table) et les autres sucres contribuaient au développement du diabète et que les gens atteints du diabète devaient éviter les sucres. Ceci parce que l’on pensait que les sucres étaient digérés et absorbés plus rapidement que les autres glucides et qu’ils causeraient par conséquent une glycémie plus élevée. En réalité, le saccharose et le fructose donnent une réaction glycémique plus faible que des quantités égales de nombreux amidons comme ceux présents dans le pain blanc et les pommes de terre en purée. C’est pourquoi l’Association canadienne du diabète (ACD) ne recommande pas d’éviter les sucres, et déclare que "saccharose ajouté jusqu'à 10 % de l'énergie totale quotidienne (par exemple, 50 à 65 g/jour en une 2,000 à 2,600 kcal/jour alimentation) est acceptable", en plus de sucres dans les fruits, les légumes et les produits latiers naturels.

Les gens atteints de diabète peuvent ils manger du sucre?

Oui, les personnes souffrant de diabète peuvent manger du sucre. L’Association canadienne du diabète (ACD) ne recommande pas d’éviter les sucres mais suggère plutôt d’inclure les sucres naturels et ajoutés dans le cadre d’une consommation quotidienne raisonnable de glucides et dans le cadre d’un régime sain pour les personnes ayant le diabète. L’ACD souligne qu’en plus des sucres naturels dans les fruits, les légumes et les produits laitiers, que les sucres ajoutés aux aliments peuvent procurer jusqu’à 10 % des besoins énergétiques quotidiens, sans effet négatif sur la glycémie ni sur le contrôle des lipides chez les gens ayant le diabète.

Lorsque l’on mange des aliments sucrés est-ce que cela donne un regain d’énergie suivi d’une baisse?

Les gens pensent souvent que manger des aliments contenant du sucre entraîne une augmentation importante de la glycémie suivie par une baisse, qui causerait la fatigue et des fringales. En fait, chez les personnes saines, le taux de glycémie reste à peu près stable, et la fatigue et les fringales sont très rarement causées par une faible glycémie (ou l’hypoglycémie). Le corps est capable de maintenir étroitement le taux de glycémie à l’intérieur des limites de la normale en secrétant des hormones qui régularisent le stockage ou le dégagement du glucose sanguin. Les études faites auprès des humains montrent que le sucre cause une moins grande augmentation de la glycémie que certains amidons, comme les pommes de terre en purée et le pain blanc.

Pour en savoir plus sur les sucres et le diabète, voir nos ressources Clips sur les sucres - Les sucres et la santé, et Clips sur les sucres - Pour comprendre l'index glycémique.