25 janvier 2019

Les diététistes et chercheurs en nutrition de l’Institut canadien du sucre soutiennent largement l’approche visant à adopter une alimentation saine présentée dans le nouveau Guide alimentaire canadien. Le Guide encourage les Canadiens à « savourer une variété d’aliments sains tous les jours », mais reconnaît également qu’une alimentation saine, « c’est bien plus que les aliments que vous mangez ». En plus de lignes directrices particulières concernant les choix alimentaires sains, le Guide insiste aussi sur l’importance d’apprécier ses aliments, de lire les étiquettes pour prendre des décisions éclairées, de cuisiner plus souvent et de partager ses repas avec d’autres.

L’accent nouvellement mis sur les « habitudes alimentaires saines » dans le Guide alimentaire est ce qui importe le plus : « Ce que vous mangez et buvez régulièrement. Plutôt que les aliments ou les boissons pris à titre individuel, ce sont vos habitudes alimentaires qui ont un impact sur votre santé en général ». Ainsi, le nouveau Guide met l’accent sur les légumes et les fruits, les aliments à grains entiers et les aliments protéinés, et sur la réduction de la consommation excessive d’aliments à la teneur élevée en sodium, sucres et graisses saturées.

Santé Canada reconnaît en outre que : « les sucres sont ajoutés à de nombreux aliments lors de leur transformation ou de leur préparation, de manière à donner du goût (sucré), de la texture et de la couleur (pour brunir). Les sucres peuvent aussi servir à la conservation des aliments, comme dans le cas des confitures et des gelées. » Simultanément, les nouvelles lignes directrices alimentaires du Canada recommandent que « les boissons sucrées et les friandises ne doivent pas être consommées régulièrement » et que « les substituts du sucre n’ont pas besoin d’être consommés pour réduire la consommation de sucres libres. »

Le dernier Rapport canadien sur la consommation de sucres rendu public par Statistique Canada, basé sur les données de l’enquête sur l’alimentation recueillies dans le cadre de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) — 2015 suggère que les Canadiens ont réduit leur consommation de sucres libres. Le rapport indique une tendance à la baisse de la consommation de sucres totaux depuis 2004. En 2015, la consommation moyenne quotidienne de sucres totaux (tous les aliments et boissons confondus) se montait à 101 grammes chez les enfants de 2 à 8 ans; 115 grammes chez ceux âgés de 9 à 18 ans; et à 85 grammes chez les adultes. Ces chiffres démontrent une baisse respective de 3, 13 et 8 grammes, par rapport à 2004. En examinant les catégories particulières d’aliments, on constate une diminution de la consommation de sucres issus des boissons et des « sucres, sirops et friandises » en 2015 par rapport à 2004.

Le Guide alimentaire suggère que la majorité de la consommation de sucres totaux devrait provenir de fruits et légumes intacts coupés et de lait non sucré. Les données présentées dans le Rapport canadien sur la consommation de sucres démontrent que les « fruits sont la plus grande source de sucres totaux », mais il démontre également que la consommation de lait non sucré déclinait dans toutes les tranches d’âge.

Le Guide alimentaire encourage le public à lire les étiquettes pour comparer et choisir ses produits, afin de faire des choix alimentaires éclairés. Dans le cadre de la stratégie d’alimentation saine de Santé Canada, de nouvelles informations commencent à apparaître sur les étiquettes, ce qui aidera les Canadiens à comparer plus facilement la teneur en sucres des produits. Ces informations comprennent un pourcentage (%) de la Valeur quotidienne de sucres totaux dans le tableau des valeurs nutritives et le regroupement de tous les sucres ajoutés dans la liste des ingrédients. La nouvelle Valeur quotidienne (VQ) de 100 grammes de sucres totaux ne constitue pas un niveau recommandé de consommation, mais plutôt la quantité de sucres totaux pouvant être consommée dans le cadre d’habitudes alimentaires saines. Pour mieux comprendre ce que 100 grammes de sucres totaux par jour représentent, l’Institut canadien du sucre a lancé aux diététistes le défi C’est sucrement bon!: les participants doivent préparer un plan de repas d’une journée conforme à la VQ. Les divers plans démontrent comment les sucres (principalement présents à l’état naturel dans les fruits, les légumes et les produits laitiers, et dans des sources ajoutées en petites quantités) peuvent s’intégrer dans une habitude alimentaire saine, mais aussi comment une petite quantité de sucres ajoutés peut être consommée en modération pour contribuer au plaisir de savourer des aliments.