L'industrie canadienne du sucre est unique dans le monde dans le sens où elle ne dépend pas des subventions du gouvernement. En basant ses prix sur le marché mondial du sucre brut, elle vend le sucre à des prix qui sont parmi les plus bas au monde.

Depuis ses débuts, l'industrie canadienne du sucre fonctionne dans un marché ouvert reposant sur les principes du libre-échange. En alignant leurs prix avec ceux des marchés mondiaux du sucre brut, les raffineurs canadiens réussissent à vendre le sucre raffiné à des prix inférieurs à ceux de la plupart des pays industrialisés.

Dans la plupart des autres pays, l'aide gouvernementale fait beaucoup gonfler les prix et les importations sont limitées. Alors que ces politiques arrivent à protéger les fabricants nationaux de sucre dans certains pays, elles se traduisent aussi par des prix plus élevés pour les consommateurs et les fabricants de produits contenant du sucre. Aux États-Unis, en Europe et au Japon par exemple, les prix du sucre sont près de deux à trois fois supérieurs à ceux du Canada. Les prix raisonnables du sucre au Canada sont à l’avantage des consommateurs et aident de nombreuses entreprises de transformation d’aliments contenant du sucre à faire concurrence à d'autres dans les marchés mondiaux.