16 janvier 2019

Aujourd’hui, Statistique Canada a rendu public son rapport Changement dans la consommation de sucres totaux chez les enfants et les adultes canadiens. Il se base sur les informations nutritionnelles recueillies dans le cadre de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) de 2015. Le rapport décrit la consommation de sucres totaux des Canadiens (provenant de sources naturelles et ajoutées), et la compare aux données sur le sucre recueillies dans le cadre de l’ESCC de 2004. De manière générale, l’étude démontre que la consommation journalière moyenne de sucres totaux provenant des boissons et des aliments a diminué entre 2004 et 2015. Cependant, après l’exclusion des « mauvais rapporteurs », les données provenant des « rapporteurs plausibles » n’indiquent pas de changement concernant la consommation de sucres totaux chez les enfants ou les adultes. Le rapport reconnaît que les données se basent sur un rappel nutritionnel de 24 h et qu’il existe des limites inhérentes associées à la catégorisation des erreurs de déclaration.

En 2015, la consommation journalière moyenne de sucres totaux provenant de tous les aliments et de toutes les boissons se montait à 101 grammes chez les enfants âgés de 2 à 8 ans, à 115 grammes chez ceux âgés de 9 à 18 ans et à 85 grammes chez les adultes. Ces données démontrent une réduction de 3, 13 et 8 grammes respectivement, par comparaison à l’ESCC de 2004. Cependant, lorsque les erreurs de déclaration sont prises en compte, il n’existe aucune différence statistique quant à la consommation de sucres totaux dans n’importe laquelle des tranches d’âge, entre les données de 2004 et celles de 2015. En particulier, cette approche excluait environ 40 % des répondants catégorisés comme faisant des « surestimations » ou des « sous-estimations », à cause de la variation entre l’apport énergétique déclaré et la dépense énergétique prédite, basée sur l’âge, le sexe, un niveau fixe d’activité physique (faible ou sédentaire) et l’IMC.

Lorsque la consommation de sucres totaux provenant des seuls aliments était comparée avec celle provenant des boissons, les tendances étaient consistantes : les sucres totaux dans les boissons diminuent avec le temps, tandis que ceux provenant des aliments augmentent. Les sources les plus importantes de sucres continuent d’être les boissons édulcorées1; cependant la consommation décline, quel que soit l’âge ou le type de déclaration; par exemple, chez les adultes, la consommation a diminué de 30 % pour les sucres totaux en 2004 pour passer à 24 % en 2015, et, parmi les enfants âgés de 9 à 18 ans, elle est passée de 39 % à 30 %. Statistique Canada suggère une tendance à la baisse concernant les sucres libres de 2004 à 2015; elle se base sur le déclin observé des sodas et la contribution plus importante des sucres naturels dans les fruits parmi les enfants.

Le rapport indique les dix sources les plus importantes de l’apport en sucres totaux provenant des aliments et des boissons : « les fruits étaient la plus grande source de sucres totaux; toutes les autres sources principales étaient semblables, mais leur rang variait. En général, les sucres totaux provenant des principales sources ont augmenté de 2004 à 2015, à l’exception de la diminution des sucres provenant de la catégorie “sucres, sirops et confiseries”. »

L’Institut canadien du sucre (ICS) accueille avec satisfaction les données actualisées de l’enquête alimentaire concernant la consommation de sucres chez les Canadiens. L’ICS envisage de mener des analyses approfondies pour mieux comprendre la distribution de la consommation des sucres totaux, ajoutés et libres, ainsi que les tendances dans les sources alimentaires et de boissons.

La Valeur quotidienne pour les sucres nouvellement établie par Santé Canada est de 100 grammes (équivalent à 20 % d’énergie dans un régime de 2000 calories). Santé Canada indique que la Valeur quotidienne de sucres totaux ne constitue pas un niveau de consommation recommandé. Au lieu de cela, il représente la quantité de sucres totaux pouvant être consommés dans le cadre d’une alimentation saine. L’ICS développe actuellement des outils et des ressources pour aider les diététiciens et les consommateurs à mieux comprendre ce que 100 grammes de sucres totaux par jour représentent dans le cadre d’une alimentation quotidienne saine.



1Comprend les sodas habituels, le lait (comprend des sucres libres), les jus, les boissons aux fruits, les boissons énergétiques, les boissons à base de plantes (renfermant des sucres libres), le thé et le café (renfermant des sucres libres).