12 décembre 2017

Le Bureau de la politique et de la promotion de la nutrition de Santé Canada a récemment rendu public un article (en anglais) intitulé Estimating the Sugars Content of Diets that Follow Eating Well with Canada’s Food Guide  dans la Revue canadienne de la pratique et de la recherche en diététique.

Cette recherche avait pour objectif d’estimer le pourcentage d’énergie provenant de sucres libres et de sucres totaux dans 8 régimes alimentaires simulés proposés par le Guide alimentaire canadien (comprenant uniquement les aliments des parties 1 et 2, basé sur La classification des aliments dans le Fichier canadien sur les éléments nutritifs selon Bien manger avec le Guide alimentaire canadien. Le choix des aliments contenus dans les régimes simulés se basait sur les aliments habituellement consommés par les Canadiens, tel que déterminé par l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes [ESCS] de 2004.

  • Les régimes simulés pour les Canadiens âgés d’au moins deux ans, lorsqu’ils suivaient un modèle alimentaire consistant avec le Guide alimentaire canadien, tiraient en moyenne 21 % d’énergie des sucres totaux et 7 % des sucres libres.
  • Les régimes simulés chez les hommes et les femmes indiquaient que les enfants et adolescents (de 9 à 18 ans) tiraient en moyenne (en %) le plus d’énergie des sucres libres (10 et 9 % respectivement).

La base de données du Fichier canadien sur les éléments nutritifs 2001 b [FCEN] a été utilisée pour l’analyse. Cette base de données procure des grammes de sucres totaux—la somme des monosaccarides pris individuellement [galactose, glucose et fructose] et des disaccharides [sucrose, lactose et maltose]. La teneur en sucres libres n’est pas disponible dans cette base de données; c’est pourquoi, pour les aliments contenant des sucres naturels et des sucres libres [p. ex. yaourt édulcoré], la valeur pour les sucres totaux du FCEN a été utilisée pour représenter les sucres libres. Selon les auteurs, cette méthode constitue la limite principale de l’étude, car elle << surestime la quantité de sucres libres plutôt que de la sous-estimer >>.

Avec la récente publication des données de l’ESCS 2015 et la mise à jour du Fichier canadien sur les éléments nutritifs de 2010, l’Institut canadien du sucre est impatient d’obtenir une mise à jour de cette analyse qui reflètera mieux les habitudes de consommation les plus récentes des Canadiens ainsi que la composition alimentaire du marché.