29 janvier 2018

Les consommateurs sont de plus en plus conscients et s’intéressent de plus en plus aux produits bons pour la santé, ce qui, en retour, peut inciter l’industrie agroalimentaire à innover et reformuler ses produits afin de répondre aux besoins changeants des consommateurs. Au fur et à mesure que de nouveaux produits sont introduits sur le marché, « il est crucial d’évaluer les progrès qui ont été réalisés en proposant des choix alimentaires nutritifs plus élargis et d’évaluer si les changements apportés au contenu nutritionnel des produits sont dans l’intérêt du public », selon un rapport daté de 2017 du Department of Agriculture Economic Research Service américain : An assessment of product turnover in the US Food Industry and Effects on Nutrient Content (une  évaluation du taux de renouvellement des produits dans l’industrie agroalimentaire américaine et les effets sur le contenu des nutriments).

Le rapport a permis de comparer les différences quant au contenu nutritionnel moyen des produits qui ont pénétré, sont sortis et ceux qui étaient déjà sur le marché entre 2008 and 2012. Les données ont été dérivées de la base de données de l’entreprise d’études de marché américaine IRI’s InfoScan. La teneur en nutriments de nouveaux produits issus de 5 catégories de boissons et d’aliments a été analysée : céréales pour le petit-déjeuner, yaourts, produits de confiserie et repas congelés/réfrigérés. Ces catégories ont été choisies, car les produits qui les composent font l’objet d’innovations actives, comme cela est démontré par leur taux de renouvellement.

Voici quelques conclusions intéressantes de ce rapport :

  • Augmentation de la teneur en fibres dans les céréales du petit-déjeuner et dans les yaourts; diminution dans les repas congelés/réfrigérés.
  • Changement minimal de la teneur en sucres, toutes catégories confondues.
  • Augmentation de la teneur en graisses saturées toutes catégories confondues, sauf dans les produits de confiserie (qui ne contiennent pas de graisses saturées).
  • Aucun changement concernant le nombre total de calories dans les céréales, les repas congelés/réfrigérés et les collations; légère baisse dans les produits de confiserie et légère augmentation dans les yaourts.
  • Diminution de la teneur en sodium dans les céréales, les yaourts, les collations et les produits de confiserie; aucun changement dans les repas congelés/réfrigérés.

Les changements observés en matière de calories, graisses saturées, sodium et sucres totaux sont illustrés dans les figures ci-dessous (en anglais).

Selon les changements observés dans la teneur en nutriments, les auteurs ont conclu que les résultats « soutiennent l’affirmation selon laquelle les politiques se focalisant sur la réduction d’un seul nutriment (comme le sodium), n’entraînent pas obligatoirement des produits plus sains de manière générale, car les entreprises peuvent compenser la perte du goût en augmentant le niveau de nutriments moins sains (comme les graisses) ».

Avec des efforts continus dans le domaine de l’innovation et de la reformulation de produits, l’accent mis sur la qualité nutritionnelle en général plutôt que sur les éléments nutritifs individuels peut fournir de meilleures opportunités pour développer un approvisionnement alimentaire plus sain.

Pour accéder au rapport complet :

https://www.ers.usda.gov/webdocs/publications/85761/eib-183_summary.pdf?v=43055