24 octobre 2017

Une nouvelle étude examinant comment le glucose est utilisé dans la levure et les cellules cancéreuses a récemment été rendue publique dans Nature Communications (en anglais). Sans surprise, l’étude a reçu une grande attention de la part des médias, puisque le communiqué indiquait « un lien entre le sucre et le cancer ».

Bien que l’étude fasse état de nouvelles découvertes dans le domaine de la compréhension des processus métaboliques à l’œuvre dans les cellules cancéreuses, elle ne démontre pas de lien entre le glucose (ou les autres sucres) et le cancer. Il s’agissait d’une étude expérimentale élémentaire menée au sein du laboratoire ayant testé une théorie portant sur la manière d’utiliser le glucose pour contrôler le développement des cellules cancéreuses. Vous trouverez ci-dessous quelques points saillants de l’étude :

  • L’étude a été menée sur des cellules de levure cultivées dans des plats en plastique afin d’en apprendre davantage sur la biologie cellulaire élémentaire et la manière dont les cellules répondent dans différentes conditions. Les études de culture cellulaire constituent le plus faible niveau de preuve parmi les différents types de recherche et ne permettent pas d’offrir de conclusion concernant le métabolisme humain.
  • Un modèle de cellule de levure particulier a été utilisé pour imiter comment le glucose est utilisé dans les cellules cancéreuses. L’étude présente cependant un défaut inhérent : elle fait intervenir un afflux illimité de glucose dans la cellule, ce qui est différent du strict contrôle de l’afflux de glucose présent dans les cellules normales. Par conséquent, le modèle présentait des caractéristiques préexistantes de cellules cancéreuses. Il ne peut donc pas être utilisé pour étudier un effet de « causalité » sur le cancer (p. ex. transformation des cellules normales en cellules cancéreuses).
  • L’étude a permis de mettre en évidence que le glucose (qui représente le taux de sucre en théorie) activait certaines protéines dans les cellules de levure qui permettent la multiplication plus rapide des cellules cancéreuses. Cependant, chez l’être humain, la concentration de glucose sanguin est déterminée par la somme de tous les facteurs, comme l’apport nutritionnel des sucres et des féculents, le taux d’insuline dans le sang, la synthèse du glucose dans le corps à partir d’autres sources, ainsi que l’utilisation et le stockage du glucose dans différents organes.

Le cancer n’a pas qu’une seule cause. L’alimentation fait partie des nombreuses causes qui pourraient jouer un rôle dans le déclenchement ou le développement du cancer.

Pour un examen plus détaillé de cette étude, voyez :